English

Accueil > Recherche > Projets de recherche > Projets en cours > Programme Investissements d’Avenir (PIA) : LabEx, EquipEx > SINAPS@ : Séisme et Installation Nucléaire - Améliorer et Pérenniser la Sûreté



Rechercher

OSUG - Terre Univers Environnement

SINAPS@ : Séisme et Installation Nucléaire - Améliorer et Pérenniser la Sûreté

par Eloïse SACCAVINI - 2 juin 2017 ( dernière mise à jour : 6 juin 2017 )

Durée : 2013 - 2018

Financement : 4,9 M€ (Agence Nationale de la Rechercher - Programme "Recherche en matière de sureté nucléaire et de radioprotection")

Coordinateur : Catherine Berge-Thierry (CEA Paris)

Équipe ISTerre impliquée :
- Géophysique des Risques et de l’Environnement

Contact ISTerre : Pierre-Yves Bard

Partenaires : CEA, EDF, l’École Normale Supérieure de Cachan, l’École Centrale Paris, l’Institut de Radioprotection et de Sûreté Nucléaire, le Laboratoire Sol-Solides-Structures et Risques (Institut Polytechnique de Grenoble), l’École Centrale de Nantes, EGIS – industrie, AREVA, le Laboratoire ISTerre (Université Grenoble Alpes), IFSTTAR et le CEREMA.

 

L’enjeu des recherches porte sur la prise en compte du risque sismique pour les installations nucléaires :

Dans le cadre de l’appel à propositions lancé en 2012 par l’Agence nationale de la recherche (ANR) suite à l’accident de Fukushima, les membres fondateurs de l’Institut SEISM à savoir le CEA (DEN et DAM), EDF, l’Ecole centrale de Paris, l’Ecole normale supérieure de Cachan, le CNRS, ont établi un partenariat avec des équipes à la fois académiques (Ecole centrale de Nantes, l’IFSTTAR, le CEREMA, l’Université Joseph Fourier, l’Institut polytechnique de Grenoble), industrielles (AREVA, Egis Industries), et l’IRSN. Ces chercheurs et ingénieurs ont soumis un projet de recherche ambitieux intitulé SINAPS.

Il doit contribuer à répondre aux enjeux de sûreté mis en relief suite à l’accident de Fukushima et aux études complémentaires de sûreté (ECS) françaises, particulièrement vis-à-vis des marges sismiques. Le projet SINAPS@ vise à explorer les incertitudes inhérentes aux données de base, à la connaissance des processus physiques et aux méthodes déclinées à chaque étape de l’évaluation de l’aléa sismique et de la vulnérabilité des ouvrages et des composants nucléaires, dans le cadre d’une démarche de sûreté.

L’objectif majeur est in fine d’identifier, voire de quantifier les marges sismiques qui résultent des hypothèses retenues soit lors du choix du niveau sismique de dimensionnement soit lors de la stratégie de conception.

Le projet SINAPS@, élaboré sur une durée de 5 ans a été retenu et financé par l’ANR. Il a officiellement débuté le 15 septembre 2013. Mobilisant plus d’une soixantaine de chercheurs, ingénieurs, il soutiendra en outre directement 12 thèses et 19 post-doctorats.

En savoir plus







Sous la tutelle de :

JPEG JPEGJPEG JPEGJPEG



Crédits et mentions légales | Contact | Plan du site | @2019 OSUG