English

Accueil > Observation > Actus observation > Séisme du 07 avril 2014 - Ubaye



Rechercher

OSUG - Terre Univers Environnement

Séisme du 07 avril 2014 - Ubaye

8 avril 2014 ( dernière mise à jour : 3 juillet 2015 )

Ce séisme a été localisé par les services d’observation d’ISTerre dans une zone à sismicité moyenne selon la carte réglementaire du zonage sismique de la France. Il fait suite à une intense activité suivie et analysée par le réseau Sismalp depuis plusieurs années (activité sismique de l’Ubaye). Ce séisme a été ressenti depuis le Nord des Alpes (Savoie) jusque vers les Alpes du Sud (Nice et Menton).

En savoir plus :
Le réseau Sismalp : http://sismalp.obs.ujf-grenoble.fr/
Le CSEM/EMSC : http://www.emsc-csem.org/Earthquake/earthquake.php?id=370538

Vous avez ressenti ce séisme ?

Les stations de surveillance du service d’observation d’ISTerre (SO-ISTerre) ont enregistré le mouvement du sol généré par ce séisme dans les Alpes du Nord. Toutes les données arrivent en temps réel à ISTerre puis sont mise à disposition pour les scientifiques au portail de distribution des données du réseau sismologique et géodésique français (RESIF).

Carte des stations du SO-ISTerre.
Stations du Réseau Accélérométrique Permanent RAP - RESIF

JPEG - 25 ko

Stations du Réseau Large Bande Permanent RLBP- RESIF

JPEG - 25.4 ko

L’accélération à la station SURF (Saint-Ours, Meyronnes, Alpes de Haute-Provence) située à quelques kilomètres de l’épicentre a montré une accélération de l’ordre de 0.5 m/s2, correspondant à un déplacement de l’ordre du millimètre. Cette accélération est environ 10 fois moins forte que celle à prendre en compte pour la construction de bâtiments neufs et définie dans le zonage national réglementaire. La région se situe en zone 4 (sismicité modérée). Sur les figures ci-dessous, on observe le séisme principal suivi de nombreuses répliques qui se sont produites dans la nuit du 07 au 08 avril.

24 heures d’enregistrement - 07 avril 2014 - à la station SURF (Saint-Ours, Meyronnes, Alpes de Haute-Provence) sur la composante verticale et les composantes Nord-Sud et Est-Ouest.Verticale
PNG - 490.6 ko
Nord-Sud
PNG - 514.2 ko
Est-Ouest
PNG - 515.1 ko

L’activité sismique se poursuit, avec un nombre important de répliques enregistrées localement à la station SURF, de faible magnitude (inférieure à 3).

24 heures d’enregistrement - 08 avril 2014 - à la station SURF (Saint-Ours, Meyronnes, Alpes de Haute-Provence) sur la composante verticale et les composantes Nord-Sud et Est-Ouest.Verticale
PNG - 520.4 ko
Nord-Sud
PNG - 555.3 ko
Est-Ouest
PNG - 551.4 ko
24 heures d’enregistrement - 09 avril 2014 - à la station SURF (Saint-Ours, Meyronnes, Alpes de Haute-Provence) sur la composante verticale et les composantes Nord-Sud et Est-Ouest.Verticale
PNG - 630.4 ko
Nord-Sud
PNG - 682.5 ko
Est-Ouest
PNG - 666.5 ko

Mouvement du sol et effets sur les constructions
La variation du mouvement du sol dans les Alpes produit par ce séisme est comparable à celle observée lors du séisme de 2012 (Magnitude 4.4), localisé à proximité : on observe sur les accélérations à 100 km de l’épicentre, en particulier dans le bassin de Grenoble, des accélérations plus importantes que celles prédites par les modèles empiriques. Cette observation est typique des effets de site produits par la présence du remplissage sédimentaire de la vallée de Grenoble, phénomène systématiquement observé.

Séisme du 07 Avril 2014 - M=5.0
Accélérations du sol produites par les stations du réseau accélérométrique (RAP) en fonction de la distance à l’épicentre. Nice et Grenoble se situent à environ 100 km de l’événement, là où le signal sismique est le plus variable.

JPEG - 75.3 ko

Comparaison avec les observations du séisme du 26 février 2012 - M=4.4

JPEG - 192.9 ko

La carte du mouvement du sol prédit immédiatement après le séisme nous indique une intensité de l’ordre de V-VI dans la zone épicentrale. Cette intensité est le seuil au-delà duquel les premiers dommages peuvent apparaitre. D’ailleurs, les témoignages rapportent des cheminées lézardées et des toitures endommagées dans la zone épicentrale. Ces dommages sont modérés et caractéristiques d’événement de cette amplitude.

Carte d’iso-intensités générée immédiatement après le séisme du 07 avril 2014

JPEG - 72.2 ko

Les dommages prédits par une méthode empirique développée à ISTerre correspondent à des dommages légers (D1 selon l’échelle européenne) dans la zone épicentrale. Sur les 135 bâtiments (source INSEE) présents sur la zone d’intensité V, 4% peuvent avoir subi des dommages légers (D1). Les estimations calculées immédiatement après le séisme servent à donner une indication qui doit être confirmée par une enquête sur le terrain.

Référence : Riedel, I., Guéguen, P., Dunand, F., & Cottaz, S. (2014). Macroscale Vulnerability Assessment of Cities Using Association Rule Learning. Seismological Research Letters, 85(2), 295-305.

A Grenoble, le séisme a été fortement ressenti, en particulier par les personnes situées à des étages élevés. L’Hôtel de Ville de Grenoble instrumenté de façon permanente par le RAP depuis 2004 montre une oscillation longue et intense, à la fréquence de résonance de l’ouvrage (autours de 1s de période). Le déplacement calculé est de l’ordre de 4mm (pic à pic), soit une vibration ne pouvant pas avoir généré de dommage mais significative pour être ressentie par les habitants.

Déplacement au sommet et à la base de l’Hôtel de Ville de Grenoble, lors du séisme du 07 avril 2014. Déplacement max : +/-2mm

JPEG - 120.3 ko

En savoir plus sur le risque sismique.







Sous la tutelle de :



Crédits et mentions légales | Contact | Plan du site | @2016 OSUG