English

Accueil > ISTerre > Le laboratoire en bref > Priorités scientifiques



Rechercher

OSUG - Terre Univers Environnement

Priorités scientifiques

par Stéphane GUILLOT - 1er octobre 2012 ( dernière mise à jour : 13 mars 2017 )

L’objectif scientifique de notre unité est l’étude physique et chimique de la planète Terre, tout particulièrement en se concentrant sur les couplages entre les observations des objets naturels dans les zones continentales actives, l’expérimentation et la modélisation des processus complexes associés. ISterre est en rattachement principal à la section 18 du CNRS, et en secondaire aux sections 30 et 09.

Les recherches s’articulent autour de 3 problématiques principales :

 

1. Peut-on identifier des précurseurs aux grands événements qui bouleversent notre planète ? Quels sont les processus physiques qui gouvernent les séismes, les mouvements de terrain, les éruptions volcaniques, les variations du champ magnétique terrestre ??

La compréhension de ces processus nécessite un long travail d’observation, l’analyse de données massives, terrestres et satellitaires et le développement de nouveaux outils en particulier en sismologie et en géodésie.

 

2. Comment la surface de la Terre est-elle façonnée par les interactions entre processus profonds (dynamique orogénique) et processus de surface (climat, érosion des reliefs, dépôt) ?

L’acquisition de données de terrain dans les chaines actives (Alpes, Himalaya-Tibet, Andes), la géochronologie, la thermochronométrie Haute résolution et l’analyse géomorphologique sont des outils indispensables à la théorisation et la modélisation numérique des couplages complexes entre Tectonique Climat et Erosion.

 

3. Comment roches et sols enregistrent les perturbations physico-chimiques naturelles ou anthropiques de leur environnement ? Quels sont les mécanismes qui gouvernent la croissance, la sorption et l’altération des minéraux ? Comment les processus hydrothermaux et magmatiques concentrent-ils les ressources minérales ? Comment produire de l’hydrogène ? La carbonatation minérale, une voie pour le stockage du CO2 ? ?

La réponse à ces questions nécessite le développement d’outils de haute résolution en géochimie et en minéralogie, au laboratoire comme sur les grands instruments, couplée à une approche expérimentale in situ et à une modélisation thermochimique..







Sous la tutelle de :

JPEG JPEGJPEG JPEGJPEG



Crédits et mentions légales | Contact | Plan du site | @2018 OSUG