English

Accueil > ISTerre > A la une > Agenda scientifique > Conférence "Le nouvel accélérateur de particules du Louvre AGLAE : un instrument pour sonder l’intimité des objets du patrimoine" (Le Bourget-du-Lac)



Rechercher

OSUG - Terre Univers Environnement

Conférence "Le nouvel accélérateur de particules du Louvre AGLAE : un instrument pour sonder l’intimité des objets du patrimoine" (Le Bourget-du-Lac)

par Anaïs SCHNEIDER - 27 septembre 2018

Didier Gourier, Institut de Recherche de Chimie de Paris (IRCP, UMR-8247) et Accélérateur Grand Louvre pour l’Analyse Elémentaire (AGLAE, FR-CNRS 3506), Centre de Recherche et de Restauration des Musées de France, Paris (C2RMF).

Les objets et œuvres d’art du patrimoine culturel présentent souvent une complexité chimique et structurelle qui cache une grande part du mystère sur leurs origines, leurs procédés de fabrication, et leur évolution tout au long de leur histoire. Les scientifiques disposent maintenant d’une large palette de techniques d’analyses dont beaucoup nécessitent malheureusement de prélever des petits fragments de l’objet. Cependant lorsque les objets sont très précieux, voire uniques, il est souvent impossible d’effectuer de tels prélèvements pour les analyser avec des appareillages de laboratoire.

Seules des techniques totalement non-invasives peuvent être utilisées dans de telles situations. L’Accélérateur Grand Louvre d’Analyse Elémentaire (AGLAÉ) est l’unique grand instrument à combiner à la fois une localisation stratégique dans un environnement muséal et une application entièrement dédiée à l’analyse totalement non invasive d’objets et œuvres du patrimoine. Des particules nucléaires (protons, deutons ou hélions) sont projetées à grande vitesse sur les objets à analyser. Ces particules sont freinées par la matière, qui en retour émet différents types de rayonnements (rayons X et gamma, lumière, autres particules) qui constituent autant de sources d’informations permettant de remonter à l’histoire des objets. On peut ainsi les authentifier, comprendre leurs techniques de fabrication ou encore l’origine de leurs matériaux constitutifs (c’est-à-dire reconstituer des circuits d’échange ou de
commerce pour des objets très anciens), et enfin élucider leurs processus d’altération afin de pouvoir la stopper.

- Date et lieu
Jeudi 11 octobre 2018 dans l’Amphithéâtre du Pôle Montagne (Campus du Bourget du Lac / Savoie Technolac)

JPEG - 97.9 ko
Ligne haute énergie du nouvel AGLAE, montrant le système de stabilisation du faisceau de particules
© Christophe Hargoues / C2RMF / CNRS Photothèque
JPEG - 20.2 ko
Analyse par faisceau d’ions d’une statuette du trésor gallo-romain de Bavay (IIIème siècle après JC)
© Christophe Hargoues / C2RMF / CNRS Photothèque






Sous la tutelle de :

JPEG JPEGJPEG JPEGJPEG



Crédits et mentions légales | Contact | Plan du site | @2018 OSUG